Il faut dénoncer les actes illégaux !!!#?#

•19 avril 2012 • Commentaires fermés sur Il faut dénoncer les actes illégaux !!!#?#

Il faut dénoncer avec vigueur les actes illégaux qui ont été commis par des collecteurs de fonds libéraux. Non, excusez-moi, je voulais dire …des étudiants…. Hi!Hi! Je vois, deux poids, deux mesures…. pour les collecteurs de fonds, il faut laisser la police faire son travail, ne rien dire qui puisse compromettre le travail de la justice.

Le temps que tout ceci se discute. Le temps que les citoyens bien pensant s’offusquent des actes répréhensibles commis  par certains étudiants, présume-t-on, le temps que le premier ministre prend à exiger des dénonciations, c’est du temps qu’il laisse s’écouler en espérant que la situation se dégrade à un point tel qu’il se devra de prendre des  »décisions fermes » en laissant entendre que ces délais sont imputables aux étudiants.

La phrase célèbre du personnage qui le représente dans l’émission Et Dieu créa Laflaque  »Il est temps que j’aille ne rien faire ailleurs »  n’est pas une invention, c’est une horrible réalité. »

Vous êtes invités à aller voir cet article sur google qui résume en quelques lignes les propos de Noam Chumsky décrivant les 10 techniques de manipulation de l’opinion publique. Un livre que Jean Charest a sûrement lu et des techniques qu’il met allègrement en pratique.

http://sites.google.com/site/depuis1789/10-facons

Publicité

Le capteur de rêves- I have a dream

•25 janvier 2012 • Commentaires fermés sur Le capteur de rêves- I have a dream

Communiqué

24 janvier 2012

Après un court séjour sur la Côte-Nord hier, nous nous réjouissons de voir notre Premier ministre prendre en main le développement durable de nos richesses et surtout, de nos milieux de vie, et aller offrir nos roches sexy aux grands de ce monde.

Jean Charest part pour Davos avec en main l’appui de la minorité visible pour son Plan Nord: 3-4 beaux et volubiles élus municipaux, quel que président de Chambres de commerce, des associations minières, et 2 ou 3 Grands Chefs !

« Allo le Monde, au Québec nous sommes tous d’accord, amenez vos projets de mines d’uranium. Notre Nord, à nous, est à donner c’est pas cher et on fournit l’électricité verte gratos. En plus! Ya pas de citoyens! Ou presqu

After a short stay in the Côte-Nord region yesterday, we are pleased to see our Prime Minister taking charge of sustainable developement, our resources and especially, the environments in which we live, and offer our « sexy rocks » to the greats of this world.

Jean Charest leaves for Davos with the visible minority’s support for his Plan Nord : 3-4 good-looking and talkative municipal officials, presidents of Chambers of Commerce, mining associations and 2-3 Grand Chiefs.

« Hello, World.  In Quebec we are all in agreement: bring your uranium mining projects on.  Our North is up for sale for cheap and we’ll provide clean electricity for free.  Best of all?  No one lives here.  Or almost.  Long live Quebec’s emptyness!

L’image utilisée pour la caricature a été conçue par l’artiste innu Genevieve Louis

Visite à Sept-Îles de jeunes de St-Lambert

•22 novembre 2011 • Commentaires fermés sur Visite à Sept-Îles de jeunes de St-Lambert

Boucane, 22 novembre 2011

Samedi dernier, à l’auberge Jeunesse Le Tangon de Sept-Îles, un groupe d’étudiants et d’étudiantes du collège Durocher de St-Lambert assistait à une petite conférence menée par des gens de Sisur avec pour sujet, l’uranium, le nucléaire et les phénomènes de contaminations des eaux par l’industrie du nucléaire, tant lors de l’extraction de l’uranium que durant l’exploitation de centrales nucléaires.

Le groupe avait été piloté depuis  Longueuil par Olivier Huard de la Fondation Rivières et une de leurs institutrices, madame Johanne Beaupré. Le responsable régional de la Fondation Rivières, Jacques Gélineau, a pris tout le groupe en main à partir de Baie-Trinité pour lui faire visiter les différentes rivières de la région et leur expliquer les problèmes auxquels elles sont confrontées. Ils en ont ainsi appris, sur la Grande Trinité et la rivière Pentecôte. Aux installations de la rivière Sheldrake, Axor a carrément refusé de recevoir le groupe, se permettant même de prendre en note les numéros de plaque des véhicules comme s’ils envisageaient avoir accès aux données de la SAAQ. Ils ont ensuite connu la Rivière au Tonnerre, la Magpie et finalement la Romaine qui subit les assauts d’Hydro-Québec. La visite du chantier de la Romaine les a cependant déçu. Ils y ont été reçus par un guide qui leur a fourni une foule d’informations techniques sur le projet mais dès qu’ils posaient des questions d’ordre environnemental, c’était le silence et on les référait au site d’Hydro-Québec.

Claude-Francis Huguet de Sept-Îles sans uranium a présenté l’organisme aux jeunes et les a instruits sur les actions prises par SISUR dans sa lutte pour empêcher l’exploitation d’une mine d’uranium près de la ville et des plans d’eau qui alimentent la collectivité

À Sept-Îles, le groupe a eu l’occasion de poser plusieurs questions et de s’informer sur les problèmes générés par l’exploitation et l’utilisation de l’uranium. Les jeunes semblent avoir apprécié l’expérience et les notions acquises sur le terrain. Ils se sont cependant dits déçus de recevoir si peu d’information de part de l’industrie.

Protection du territoire: SISUR suggère la création d’une bande riveraine protégée

•22 septembre 2011 • Commentaires fermés sur Protection du territoire: SISUR suggère la création d’une bande riveraine protégée

Communiqué

22 septembre 2011

Sujet: Mémoire de Sept-Îles sans uranium (SISUR) présenté lors de la consultation du MDDEP sur l’engagement gouvernemental de consacrer 50% de la superficie du territoire du Plan Nord à la protection de l’environnement.

Sept-Îles sans Uranium(SISUR) présentera, à l’occasion de cette consultation, un mémoire avec des recommandations portant principalement sur deux points:

1) Bande riveraine de protection

La bande de quelques dizaines de kilomètres s’étendant vers le nord depuis le St-Laurent et délimitée par Forestville et Blanc Sablon d’ouest en est, serait une zone à Capital écologique humain. L’activité industrielle y serait permise à condition de respecter les principes de développement durable, notamment celui de l’acceptabilité sociale à partir des  activités d’explorations dont  les impacts sont considérés importants sur le territoire (ex décapage).
Cette zone pourrait être établie de façon à couvrir 75 ou 80% des activités humaines  pratiquées dans la région. Véhicules tout-terrain (VTT), cueillette petits fruits, villégiature, motoneige, chasse et  pêche, etc.

2) Un Québec sans uranium

Le développement du nord sans uranium serait un atout pour un véritable développement vert du  territoire nordique  et une façon pour le Québec de prendre le devants dans un monde qui devra de toutes manières renoncer au nucléaire dans quelques décennies. Nous demandons encore un moratoire sur les mines d’uranium et aussi une Étude Environnementale Stratégique(EES) sur ces mines qui permettra aux Nord-Côtiers et aux Québécois de se sortir du débat impossible avec les lobbies miniers du nucléaire.

Élevons-nous au-dessus de la mêlée et laissons la science nous informer. L’industrie ne peut pas tout décider.

PS: Marc Fafard, représentant SISUR est présentement à Prince Albert, en Saskatchewan, dans le cadre d’une visite des exploitations uranifères de la province. Il a été invité par Western Mining Action Network, un regroupement dont le siège social se trouve aux États-Unis et ayant pour but de regrouper les citoyens, au Canada comme aux États-Unis, le but de l’organisation étant d’améliorer les possibilités des groupements activistes dans le domaines des mines et de supporter les communautés affectées par l’activité minière dans toute l’Amérique du Nord. Vous pouvez visiter le site de WMAN à http://wman-info.org/

Consultations sur le plan Nord

•13 septembre 2011 • Commentaires fermés sur Consultations sur le plan Nord

Communiqué

Sept-Iles, 12 septembre 2011

Sisur trouve inconcevable que le Gouvernement Charest vienne tout juste d’aviser la population de la Côte-Nord que des consultations sur le 50% protégé du plan nord se tiendront à Baie-Comeau mardi le 13 septembre.

Nous venons d’apprendre que le ministre Arcand sera à Baie-Comeau mardi soir, et nous dénonçons le fait qu’un enjeux comme celui-là  soit organisé en cachette.

Le gouvernement se dit en mode sensibilisation mais fait tout pour tenir les citoyens à l’écart. Nous ne pouvons accepter un comportement aussi antidémocratique et demandons aux citoyens de participer en grand nombre afin de démontrer que nous l’habitons, le fameux territoire.

MF

Voici, pour votre information, un cliché de l’entête du communiqué émis par le ministère du développement durable. Remarquez que l’invitation est lancée vendredi le 9 septembre pour une assemblée tenue le mardi le 13.

Notez que les médias n’ont reçu cet avis que le 9 septembre via le réseau TELBEC, comme indiqué dans la première ligne. Comment pourraient-il retransmettre cet avis dans les journaux pour que leurs lecteurs puissent en prendre connaissance avant le 13?  Mystère…

Maintenant, s’agit-il d’une séance de consultation ou d’un assemblée d’information?

Lisez le texte et tentez de deviner…

Selon nos informations, une autre assemblée  devrait avoir lieu à Sept-Iles le 14 à 19 heures à l’hôtel des Gouverneurs  mais on n’en parle pas dans ce communiqué. Semble-t-il, certains seraient déjà invités parmi les gens qui sont en accord avec les dispositions du plan nord.

Le mrnf au service de l’industrie nucléaire?

•12 septembre 2011 • Commentaires fermés sur Le mrnf au service de l’industrie nucléaire?

Il y a de quoi surprendre. On aurait de la difficulté à s’imaginer qu’un ministère québécois se mette au service d’une industrie au détriment de la sécurité des citoyens. C’est pourtant ce qui arrive cet automne avec le mrnf sur une section de son site qui se veut éducative.

La page, présentée comme un questionnaire sur la radioactivité banalise les effets de la radioactivité en misant sur le fait qu’il y a naturellement de la radioactivité dans notre environnement(il faudrait comprendre aussi que ce serait sans danger).

« Savais-tu que la radioactivité est d’abord un phénomène purement naturel ? Même ta banane du matin en contient !  » est la phrase d’introduction de la page (http://education.mrnf.gouv.qc.ca/chronique/questionnaire/radioactivite-aime-nature-10.html). L’affirmation est suivie d’un questionnaire un peu gnagna sans réelle importance qui sert seulement de prétexte à cette phrase réductrice destinée à leurrer les étudiants du secondaire en évitant soigneusement d’aborder le sujet des dangers reliés à l’exploitation d’une mine ou d’une centrale nucléaire.

La radioactivité, c’est naturel dit-on sur le site; l’arsenic aussi, le sulfure d’hydrogène aussi et pourtant ces deux substances peuvent être mortelles… sa banane émet de la radioactivité naturellement, elle contient aussi beaucoup de potassium, un élément naturel et le potassium, en trop grande quantité, c’est toxique et mortel aussi. Allez consulter Wikipedia et vous vous rendrez compte que ce n’est pas parce que quelque chose est naturelle qu’elle est sans danger.

En visitant les pages connexes à celle-là, on réalise que le ministère fait, sur le site, un travail de promotion de l’industrie uranifère. Le ministère n’exploite pas de mine d’uranium, cette promotion serait donc destinée revaloriser les activités des acteurs de l’industrie. En d’autres mots, c’est avec des fonds publics que se fait la promotion de l’entreprise privée…génial!!!

Journée consacrée aux familles victimes de la loi sur les mines

•29 août 2011 • Commentaires fermés sur Journée consacrée aux familles victimes de la loi sur les mines

Au camp minier qui s’est tenu la semaine dernière face au parlement, la journée du 24 était consacrée aux familles victimes de la loi sur les mines. Des gens déplacés qui sont venus témoigner publiquement de ce qu’ils ont vécu grâce à cette loi datant du XIXième siècle.

« Merci aux familles «victimes» de la Loi des mines qui se sont déplacées de partout au Québec pour venir à la rencontre de mercredi matin (voir le résumé de cette rencontre en document attaché). Nous avons été touchés par les témoignages de chacun, particulièrement le drame que vivent encore aujourd’hui des citoyens de Malartic. Ce fut d’ailleurs une belle marque de solidarité de constater que la plupart des gens présents ont appuyé la présentation des citoyens de Malartic en après-midi, devant la commission parlementaire (la salle était bondée!). »

mentionnait le communiqué émis par la Coalition pour que le Québec ait Meilleure Mine qui a publié un document résumant les présentations faites par toutes ces familles. Ces témoignages nous montrent que les victimes ne sont pas de simples statistiques: ce sont des gens comme vous qui ont eu la mauvaise fortune de se retrouver à un endroit qui intéressait des minières

lien vers ce document

Ça bouge encore sur la Colline Parlementaire

•24 août 2011 • Commentaires fermés sur Ça bouge encore sur la Colline Parlementaire

C’est le temps des auditions pour la révision de la loi sur le Mines qui porte maintenant un nom long comme le bras.

Comme l’an dernier, à peu près aux mêmes dates, SISUR est là, face au Parlement, ayant monté, avec les gens de la Coalition pour que le Québec ait Meilleure Mine un camp minier pour bien indiquer au gouvernement que les citoyens de la province en avaient assez du Free Mining, cette approche qui permet à peu près n’importe quoi aux minières quand elles veulent exploiter une mine.


La Coalition a déposé un mémoire(que vous pouvez lire ici, dans un document pdf) en demandant que le Québec puisse prendre le contrôle de ses ressources.

 » Fort de ces constats, la coalition Québec meilleure mine! recommande que le vieux principe du « free mining » soit aboli et remplacé par un encadrement qui permette une véritable protection des citoyens, des collectivités et de l’environnement, tout en permettant au Québec de reprendre le plein contrôle et les pleins bénéfices de l’exploitation de ses ressources minières non renouvelables. »

La Coalition  demande que la loi soit modifiée de façon à:

1) ÉLIMINER LE « FREE MINING » ET PROTÉGER LES CITOYENS

2) Maximiser les bénéfices collectifs tirés des ressources non renouvelables

Ce qui était surprenant, c’était de voir, aux nouvelles, une dame représentant l’industrie minière s’offusquer de ce que les citoyens puisse avoir le droit de s’opposer à ce que l’on creuse dans leur  cour-( des gens qui ne connaissent rien aux mines!!!) avec tout le sérieux du monde.

Alexandre Shields fait un état assez précis des idées qui s’opposent à ces audiences dans son article sur le site du Devoir d’aujourd’hui

Une semaine très active sur la Côte Nord

•16 août 2011 • Commentaires fermés sur Une semaine très active sur la Côte Nord

Devant le Carrefour La Baie, une cinquantaine de personnes, représentant plusieurs organismes de la région et de la Province, manifestent leur désaccord face aux politiques minières des gouvernements concernant l’exploitation minière

À l’intérieur, des ministres, dont monsieur Serge Simard, ministre délégué aux Mines, et des représentants des Ports du Canada qui sont en congrès à Sept-Iles.

Nos amis du regroupement pour la sauvegarde de la grande baie de Sept-Iles qui font directement face à la menace de l’installation d’une mine d’Apatite dans leur cour étaient là.

Ugo Lapointe de la Coalition pour que le Québec ait Meilleure Mine est en tournée sur côte Nord

CentricoiSEs et MauricienNEs pour le déclassement nucléaire (CMDN) sont venus de loin pour se joindre au mouvement de protestation.

Claude Lussier de Minganie sans Uranium est venu lui aussi.

Jacques Gelineau de la Fondation Rivières est aussi venu faire son tour sous la pluie pendant quelques heures.

Et enfin, le député NPD du comté de Manicouagan est venu faire son tour parce que les Ports Nationaux, ça le concerne, c’est de juridiction fédérale.

Finalement, vendredi, Ugo Lapointe, après avoir fait une saucette en Minganie, revenait à Sept-Iles présenter la Coalition pour que le Québec ait Meilleure Mine  expliquer pourquoi il fallait des changements majeurs à la loi sur les mines: Droits abusif des minières qui peuvent  exproprier les gens à leur guise, redevances ridicules à verser pour des ressources non renouvelables, priorité absolue de la loi sur les mines sur les autres lois, dont l’environnement et la gestion des territoires municipaux.

Ugo Lapointe, à L’auberge Le Tangon de Sept-Iles, fait la présentation qu’il avait faite quelques jours auparavant à Aguanish et à Havre St-Pierre

Le projet Matoush, on navigue dans des eaux étranges

•15 août 2011 • Commentaires fermés sur Le projet Matoush, on navigue dans des eaux étranges

5 août 2011

Pendant que Strateco affirme que le dialogue a repris avec les Crees, le représentant du grand chef de la Nation crie, Matthew Coon Come, Abel Bosum, ne mentionne pas l’uranium quand il parle des priorités de la nation Cree(Cyberpresse, 2 août 2011).

Comment comprendre les assertions de Strateco. Simple, pour répondre aux exigences du COFEX(Le Comité Fédéral d’Examen Sud), Strateco affirme tout simplement ce qui semble ne pas avoir existé.

Pas étonnant, Le COFEX qui demandait, entre autres, au promoteur de s’assurer de l’acceptabilité sociale du projet de faire preuve de transparence, transparence qui n’existait pas aux yeux de l’ensemble des participants (De plus, l’appui du public pour ce projet demeure précaire, en particulier en raison des enjeux liés à l’exploitation et à l’utilisation de l’uranium ainsi que du fait que le promoteur n’a peut-être pas fait preuve d’autant de transparence que ne l’auraient voulu l’ensemble des participants.) Une relation de confiance est certainement à bâtir entre le promoteur et les membres la communauté de Mistissini.-page 13)

Difficile de s’y retrouver, Le COFEX note plusieurs lacunes

importantes dans le rapport soumis par Strateco et des informations manquantes dans des domaines importants relevés dans le communiqué de Mine watching Canada.

Le communiqué de Mine Watching Canada n’a malhreusement pas été traduit en français, voici la liste des informations manquantes relevée, selon Mine Watching Canada par le Cofex.

•     Poorly explained rationale of the need for the project
•     Poorly described and selected methods of baseline data collection
•     Inadequate baseline data including wildlife and fish
•     Inadequate consideration of impacts on woodland caribou
•     Lack of a completed water balance
•     Inadequate eco-toxicology assessment
•     Inadequate consideration of cumulative effects
•     Inadequate consideration of traditional activities, culture and    community life of the Cree
•     Lack of consideration for organizational structures integral to Cree society
•     Significant omissions in describing the impacts of increased access to the area
•     Incomplete appraisal of economic benefits
•     Highly speculative estimates for employment potential for local communities
•     Poor consideration of economic opportunities for Cree businesses

En gros, le Cofex accorde à Strateco la permission de poursuivre son exploration à condition qu’elle lui fournisse ces précisions.

La démarche peut sembler logique: inutile de procéder à de nouvelles audiences et d’engager de nouvelles dépenses pour des précisions à apporter.

Ce qui cloche c’est que des informations ‘essentielles’ ne sont pas livrées. Comment le COFEX peut-il prendre une décision sans ces informations?

Deuxièmement, la procédure a ceci de pernicieux que ces assertions qui seront livrées par Stratéco ne pourront plus être discutées en audience, personne ne pourra les contredire, ou poser de questions supplémentaires puis qu’il n’y aura plus d’audiences et que la décision finale du COFEX se prendra entre 4 murs.