Ça bouge encore sur la Colline Parlementaire

C’est le temps des auditions pour la révision de la loi sur le Mines qui porte maintenant un nom long comme le bras.

Comme l’an dernier, à peu près aux mêmes dates, SISUR est là, face au Parlement, ayant monté, avec les gens de la Coalition pour que le Québec ait Meilleure Mine un camp minier pour bien indiquer au gouvernement que les citoyens de la province en avaient assez du Free Mining, cette approche qui permet à peu près n’importe quoi aux minières quand elles veulent exploiter une mine.


La Coalition a déposé un mémoire(que vous pouvez lire ici, dans un document pdf) en demandant que le Québec puisse prendre le contrôle de ses ressources.

 » Fort de ces constats, la coalition Québec meilleure mine! recommande que le vieux principe du « free mining » soit aboli et remplacé par un encadrement qui permette une véritable protection des citoyens, des collectivités et de l’environnement, tout en permettant au Québec de reprendre le plein contrôle et les pleins bénéfices de l’exploitation de ses ressources minières non renouvelables. »

La Coalition  demande que la loi soit modifiée de façon à:

1) ÉLIMINER LE « FREE MINING » ET PROTÉGER LES CITOYENS

2) Maximiser les bénéfices collectifs tirés des ressources non renouvelables

Ce qui était surprenant, c’était de voir, aux nouvelles, une dame représentant l’industrie minière s’offusquer de ce que les citoyens puisse avoir le droit de s’opposer à ce que l’on creuse dans leur  cour-( des gens qui ne connaissent rien aux mines!!!) avec tout le sérieux du monde.

Alexandre Shields fait un état assez précis des idées qui s’opposent à ces audiences dans son article sur le site du Devoir d’aujourd’hui

Advertisements

~ par Sept-Îles sans uranium sur 24 août 2011.

 
%d blogueurs aiment cette page :