Pendant que le drame se poursuit à Fukushima, La CCSN autorise la reprise des opérations à Gentilly 2

Un message vidéo sur le net nous parvient d’un exilé français qui demeure près de Fukushima au Japon.
En gros, ce message fait état de la gravité de la tragédie pour les résidents des environs de la centrale nucléaire de Fukushima.
35,000 enfants doivent se rendre à l’école avec un dosimètre sur eux pour calculer le niveau de radiations qu’ils auront ‘bouffé’ pendant la journée. Il explique aussi l’importance du volume des particules radioactives relâchées dans l’atmosphère et dans l’eau, pollution qui se répand encore et pour longtemps puisqu’on n’a pas encore trouvé le moyen d’endiguer les fuites des réacteurs ayant fondu.
En conclusion notre interlocuteur nous fait voir que « les réacteurs nucléaires, c’est le point faible d’un pays »
Ici, malgré les dangers et les avis contraires émis par une foule de regroupements et de spécialistes, notre bienveillant gouvernement conservateur, par le biais de La Commission Canadienne de Sûreté Nucléaire (CCSN), vient d’accorder le renouvellement du permis d’exploitation pour la centrale de Gentilly 2 (article sur Cyberpresse). Il faut dire que ce gouvernement Conservateur est plus bienveillant pour les intérêts de l’Industrie du nucléaire que pour l’ensemble des citoyens qui auront à subir les coût engendrés par la production d’électricité à partir de centrales nucléaires (pour ceux qui ne s’en souviennent pas de la triste aventure de Ontario Hydro, je vous invite à consulter cet article sur Wikipedia). Le communiqué de presse émis par la CCSN est disponible sur son site à cette adresse avec des liens vers de documents complets.
Pendant que le reste du monde tente de se sortir du cauchemar nucléaire, nos gouvernements nous y enlisent pour encore des dizaines d’années, avec risques et déchets non recyclables en prime.
Publicités

~ par Sept-Îles sans uranium sur 30 juin 2011.

 
%d blogueurs aiment cette page :