Mine d’uranium= hausse de la radioactivité dans l’environnement

Rédigé par Boucane, le 8 avril 2011

Une vingtaine de mines d’uranium ont été exploitées en Bretagne. Ce petit article est assez révélateur de la situation qui prévaut après l’exploitation d’une mine. Dans les cas cités, il s’agit de  mines relativement petites dont les opérations sont terminées depuis un certain temps.

Ce qui ressort de l’article, c’est que:

1-La radioactivité dans l’environnement grimpe après une campagne d’exploitation, elle ne diminue pas et elle ne reste pas stable;

2- Là, comme au Colorado et à plusieurs endroits, les eaux sous-terraines et les eaux de surface ont été contaminées. Ce qui est pratiquement inévitable;

3- Areva, qui opère aussi en Saskatchewan (elle a invité nos dirigeants municipaux à aller voir comment elle faisait bien les choses) a sous-évalué la hausse de la radioactivité, affirmant que « tout allait bien » alors que le CRIRAD relevait des doses de 20 à 50 fois supérieures à la radioactivité naturelle.

Leçons à tirer de ces constats: L’exploitation de l’uranium laisse des traces importantes et contamine les eaux; les exploitants cachent délibérément des faits importants pour minimiser les craintes du public face aux impacts de leurs activités.

Publicités

~ par Sept-Îles sans uranium sur 8 avril 2011.

 
%d blogueurs aiment cette page :