Sisur et Thomas Mulcair

Jeudi, le 24 février. Thomas Mulcair, député québécois du NPD, venait à Sept-Îles présenter le candidat du parti dans le comté de Manicouagan pour la prochaine campagne électorale fédérale, Jonathan Genest-Jourdain, issu de la communauté de Uashat.

Le candidat Jonathan Genest-Jourdain et M. Thomas Mulcair au resto Chez Sophie

 

À table avec les convives, M. Thomas Mulcair, Jonathan Genest-Jourdain et Marc Fafard

Il en a profité pour rencontrer des représentants des organismes locaux impliqués dans les causes environnementales. Marc Fafard, porte-parole de Sept-Îles sans URANIUM et organisateur de la future campagne de Jonathan Genest-Jourdain, avait réussi à réunir pour un dîner dans un resto local, autour de monsieur Mulcair, des gens de Sept-Îles sans Uranium, de Minganie sans uranium, de la Fondation Rivières et du Regroupement pour la Sauvegarde de la Grande Baie de Sept-Îles qui font face à la SGF voulant exploiter une mine d’apatite dans leur quartier.

Au fil des échanges, nous avons pu constater la vaste étendue des connaissances de monsieur Mulcair à propos des problèmes engendrés par l’exploitation de l’uranium et ses préoccupations environnementales qui débordent largement le cadre de l’activité politique stricte.

Au cours du point de presse qui a suivi le dîner, tenu au Shaputuan, le musée Innu situé à Uashat (Sept-Îles),  Jonathan Genest-Jourdain a bien établi que les préoccupations environnementales feraient partie des principaux thèmes de sa campagne.

En point de presse, épaulé du chef Grégoire et de Thomas Mulcair, Jonathan Genest-Jourdain en profité pour bien établir ses préoccupations en ce qui concerne l'environnement pour la prochaine campagne fédérale.

Advertisements

~ par Sept-Îles sans uranium sur 25 février 2011.

 
%d blogueurs aiment cette page :