Une délégation en Saskatchewan

Écrit par Boucane Jeudi, 13 Janvier 2011 15:33

Une délégation de québécois, dont le maire de Sept-Îles et des gens de la Minganie est partie pour la Saskatchewan cette semaine. Alors qu’on présentait ce voyage comme une opération d’information destinée aux autorités politiques locales, il apparaît nettement que la délégation envoyée  en Saskatchewan cette semaine fera plutôt l’objet d’une campagne de relations publiques au bénéfice de l’industrie. Les sociétés Cameco et Areva et le gouvernement de la Saskatchewan y feront des présentations à leurs visiteurs. Pour ceux qui connaissent pas encore AREVA, consultez nos articles précédents sur le site et cherchez des informations à son sujet sur Google, vous verrez de quoi sont capables ces gens.

En effet, même si le ministre Simard assure qu’il ne s’agit que d’une tournée visant à informer les intervenants municipaux (principalement) à leur demande, sur les activités de l’industrie uranifère, le fait que les hôtes soient principalement des minières oeuvrant dans le domaine nous permet de douter de l’objectivité et de la qualité des informations que nos intervenants y récolteront.

Madame Manon Cyr, maire de Chibougameau, l’a bien compris, elle. La maire, contrairement à plusieurs de ses concitoyens, est favorable à l’exploitation d’une mine d’uranium sur les monts Otish, à 275 km au Nord de sa municipalité. Étant donnée la distance qui la séparerait des problèmes éventuels créés par la présence de résidus radioactifs, on comprend aisément qu’elle s’en soucie peu. Des représentants de l’industrie se sont rendus à Chibougameau, l’an dernier, donner des « séances d’information » pour convaincre les gens des retombées bénéfiques de la présence d’une mine.

Une campagne de relations publiques, c’est légitime; que cette campagne soit payée par les taxes des citoyens au profit de l’industrie uranifère, ça l’est moins. C’est ce qui passe à Sept-Iles où notre maire se rend  en Saskatchewan  aux frais de la municipalité pour se faire livrer le message de l’industrie… C’est ce qui irrite les gens de Sept-Iles sans URANIUM et beaucoup de citoyens de Sept-Îles dont on sait que 90% s’opposent à l’exploitation d’une mine d’uranium à proximité de chez eux. (Visionnez  la conférence de presse donnée cette semaine par Marc Fafard, porte-parole de SISUR)

Pendant ce temps, les citoyens de la Minganie commencent à s’organiser pour faire face à la compagnie Uracan qui sévit chez eux, à Aguanish et à Baie Johan-Beetz. Comme à Sept-Iles, les gens y trouvent choquant que leurs représentants aillent, aux frais de la collectivité faire l’objet de la campagne de relations publique orchestrée par le ministre Simard au profit de l’industrie uranifère.

Publicités

~ par Sept-Îles sans uranium sur 15 février 2011.

 
%d blogueurs aiment cette page :