Une nouvelle lettre de Steve Noël

Steve Noël, résident d’Aguanish, nous envoie une nouvelle lettre ouverte dans laquelle il dénonce encore une fois la compagnie Uracan et son « souci d’acceptabilité sociale »

Uranium et acceptabilité sociale : de la poudre aux yeux !


En avril dernier, les municipalités de l’est de la Minganie ont reçu de la visite. La compagnie Uracan, qui a eu vent des contestations et des réactions négatives en regard de ses pratiques, a engagé un lobbyiste pour tenter de convaincre les populations que l’exploration de l’uranium est prometteuse pour l’économie locale et sans danger pour la santé. Il s’agit de monsieur Yvan Loubier. La semaine dernière, sur les ondes de radio-canada, monsieur Loubier déclarait qu’il avait déjà rencontré les élus d’Aguanish, de Baie-Johan-Beetz et de Havre –Saint-Pierre. Il parlait comme tout bon relationniste le fait, c’est-à-dire avec le ton conciliant et sûr de lui qui fait croire que tout le monde a déjà adhéré à son point de vue. Il s’est même permis de dire que pour Uracan, l’acceptabilité sociale était très importante. Eh bien, regardons quelques exemples de la manière dont Uracan s’assure que les citoyens sont favorables à ses projets. À Aguanish, ses sous-traitants s’installent en clandestins sur un terrain qui appartient à la municipalité et n’informent personne de la nature de leurs travaux et des innombrables trajets d’un hélicoptère. Près du lac Costebelle, le propriétaire de la pourvoirie Air Aventure Côte-Nord, qui voulait en savoir plus sur la prospection en cours et qui voulait informer la compagnie qu’il opérait une entreprise sur les lieux, se fait répondre qu’ils ont leurs permis et qu’ils n’ont aucun compte à lui rendre. À Baie-Johan-Beetz, après 4 ans de travaux d’exploration et à la suite d’une plainte de la municipalité au ministère de l’environnement, on a finalement vu apparaître des poubelles à l’entrée de leur chemin d’accès, près de la 138. 4 ans plus tard ! … …

Alors pour l’acceptabilité sociale, on repassera ! Tout est fait en catimini sans l’approbation du milieu. Presque toutes les municipalités de la Minganie ont signifié leur désaccord en ce qui a trait aux activités d’exploration de l’uranium par voie de résolution et ont officiellement demandé un moratoire. Lors de sa dernière rencontre avec les élus de Baie-Johan-Beetz, monsieur Loubier s’est fait demander pourquoi en Colombie-britannique, en Nouvelle-Écosse et dans quelques autres provinces, il y a des moratoires sur l’exploration uranifère. Voici sa réponse : « C’est parce que dans les régions de ces provinces où il y a de la prospection, il y a une forte densité de population. »… … Merci monsieur Loubier ! Vous confirmez ce que plusieurs pensent déjà : quand les communautés environnant les sites d’exploration sont peu populeuses, les gouvernements et les grosses compagnies n’en ont rien à cirer. Que peuvent bien valoir les 300 âmes d’Aguanish ou les 100 de Baie-Johan-Beetz ou les 300 de Natashquan ? Pas cher à leurs yeux. Le ballet diplomatique amorcé dernièrement n’est qu’une parade pour contrebalancer la mauvaise presse de l’uranium à l’aube des consultations publiques pour la réforme de la loi sur les mines (projet de loi 79). Dans son mémoire à la commission parlementaire, Uracan osera peut-être affirmer qu’elle a approché les habitants des régions où elle opère, qu’elle a créé un lien de confiance avec les communautés et qu’elle a toujours agi de bonne foi… … Très peu pour moi !

Steve Noël

Aguanish

Advertisements

~ par Sept-Îles sans uranium sur 13 mai 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :